09 février 2007

Conclusion

A travers ce dossier de Travaux Personnels Encadrés nous avons tenté de révéler une partie de l’Histoire du monde et plus particulièrement celle de la France qui n’est pas la plus connue. Nous avons essayé de faire preuve d’originalité ; sans condamner ni approuver les actes commis durant cette période coloniale. Nous avons simplement relaté des faits et actes de personnes ou de mouvements qui croyaient en la hiérarchie des peuples et des races ; ou au contraire d’acteurs de l’histoire qui militaient pour la conservation des valeurs suprêmes que sont l’Egalité, la Liberté et la fraternité dans le monde.


La colonisation a déclenché une prolifération d’images de tous types : allant de l’affiche publicitaire à la photographie en passant par l’illustration. Ces images véhiculèrent les idées de la colonisation. Elles furent pour certain un moyen d’exprimer une supériorité, l’expansion économique et culturelle. Mais elles furent pour d’autres un moyen de pression et un rempart face à la dictature des empires coloniaux.

La colonisation qui s’étendit de 1850 à 1960 environ fut le théâtre de la domination des Blancs sur les Non-blancs. La colonisation fut une entreprise à visées éducatrice, économique, exploratrice et culturelle. En effet les colons se chargèrent d’éduquer et d’imposer aux races inférieures mode de vie, religion mais également de leur apporter le progrès. L’époque coloniale, sur le plan de la progression technique, fut une réussite. La modernisation est indéniable ; les voies de communication, les ports, les moyens de transport furent en théorie bénéfiques pour les populations archaïques que l’homme blanc eut le devoir d’éduquer. Malheureusement la colonisation fut un échec et aboutit à une période de décolonisation que les mouvements anticolonialistes se chargèrent d’orchestrer au nom de la liberté. Au-delà d’un jugement hâtif, les images restent pour faire perdurer une mémoire commune.

Aujourd’hui encore, même si la colonisation n’est plus ; nous pouvons voir les vestiges de cette ère par le biais de passerelles économiques et culturelles gardant des rapports privilégiés entre les ex-colonisés et les ex-colons de par le fait que certains pays d’Afrique et d'Asie par exemple parlent et apprennent encore le français.

Posté par hubertpoirot à 11:57 - - Permalien [#]